Nos CEO

Namahoua Touré, directrice générale ARTCI: femme d’excellence

Spread the love

Il existe une vraie inégalité entre les hommes et les femmes dans la gestion des télécommunications en Afrique. Parmi les femmes qui se démarquent et s’imposent avec bravoure dans ce secteur, l’administratrice Namahoua Touré fait l’unanimité. Experte en stratégie de communication électronique et économie numérique, elle possède également de solides connaissances en régulations des télécommunications. Qualifiée et passionnée, l’ingénieur a mené avec brio des missions d’assistance technique pour la création des réglementations d’appui au développement d’infrastructures dans plusieurs pays africains. Totalisant plus de 30 années d’expériences, à des postes de responsabilités importantes au niveau national et international, elle est depuis avril 2022, directrice générale de l’Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte d’ivoire (ARTCI).

Après un Baccalauréat en mathématiques obtenu en 1986 au Lycée Sainte Marie de Cocody, elle intègre un an plus tard l’École Baggio en Cycle de préparation aux Grandes Écoles d’Ingénieur. En 1992, Namahoua Touré décroche à l’université Paris Dauphine- PSL une Maîtrise des Sciences de Gestion. Notons également qu’elle est diplômée de l’Institut national des télécommunications d’Evry.

À la suite d’un stage de quelques mois chez Orange en France, elle rentre en Côte d’Ivoire et décroche son premier emploi à forte responsabilité. Coordonnatrice de projets de téléphonie rurale pour la CI-Telcom, sa plus grande réussite est le raccordement de 60 villages dans le cadre de la mise en œuvre du programme de la téléphonie rurale. En 1996, Namahoua Touré intègre l’agence des télécommunications de Côte d’Ivoire au rang de directrice de régulation. Étudier les demandes de licences, d’autorisation et d’agrément, établir les procédures réglementaires d’autorisation, de résolution de conflits sont ses principales missions.

Fait coordinatrice des programmes de développement et de recherche pour le compte de l’Union africaine des télécommunications, son apport va être considérable pour l’organisation. Son rôle, fournir des services d’assistance technique aux 47 pays africains membres et coordonner leurs activités de télécommunications et de TIC. Conseillère technique de haut vol au Congo en 2010, pour le compte du ministre des postes, elle sera par la suite nommée au conseil de régulation de l’ARTCI. Travailleuse, Namahoua Touré participe activement à la diminution des tarifs de communication, l’introduction de la portabilité des numéros et veille au contrôle du respect des obligations de déploiement des réseaux mobiles par les opérateurs.

De retour en Côte d’Ivoire en 2020, l’ingénieur est conseillère au ministère de l’Économie numérique et de la poste. La composante « extension de la connectivité numérique » du Projet de Solutions Numériques pour le Désenclavement des Zones rurales et l’e-Agriculture (PSNDEA) financé par la Banque Mondiale porte sa signature. Notons également qu’elle a été consultante de plusieurs organismes internationaux à l’instar de la Banque Africaine de Développement, la Banque Mondiale, l’Union Africaine.

Sa nomination en avril 2022 comme directeur général de l’ARTIC, l’autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire, est une grande preuve de reconnaissance qui vient couronner 30 années de travail acharné. Humaniste, croyant au partage équitable des chances, Namahoua Touré milite également pour la réduction de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables.

Winnie NOKAM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

You cannot copy content of this page

Verified by ExactMetrics